marmoréen

marmoréen

marmoréen, enne [ marmɔreɛ̃, ɛn ] adj.
• 1837; lat. marmoreus, de marmor « marbre »
1Didact. Qui a la nature, l'apparence du marbre. Roches marmoréennes.
2Fig. et littér. Qui a la blancheur, l'éclat, la froideur du marbre. « l'éclat marmoréen de sa chair souple et polie » (Gautier). Visage d'une immobilité, d'une froideur marmoréenne. 1. froid, glacial.

marmoréen, marmoréenne adjectif (latin marmoreus) Qui a la nature ou l'aspect du marbre. Littéraire. Qui est froid, dur, blanc comme le marbre : Pâleur marmoréenne.

marmoréen, enne
adj.
d1./d De la nature du marbre ou qui en a l'apparence. Roches marmoréennes.
d2./d Fig., litt. Qui a la blancheur, la fermeté ou la froideur du marbre. Impassibilité marmoréenne.

⇒MARMORÉEN, -ÉENNE, adj.
A. GÉOL., MINÉR. Qui est de la nature du marbre. Roche calcaire et marmoréenne; calcaires marmoréens. La dolomie peut être compacte, saccharoïde ou marmoréenne et grenue (...). La dolomie grenue se distingue en général par un toucher beaucoup plus rude que celui des marbres calcaires (LAPPARENT, Minér., 1899, p. 521). Du haut de son roc de texture marmoréenne, Angoulême voit sourdre à ses pieds dans les prairies des eaux magnifiques (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 369).
B. — Gén. littér.
1. Qui évoque le marbre, les caractères du marbre (teinte, immobilité, froideur). Immobilité marmoréenne. Au-dessus des arbres, les blancs sommets des Apennins dessinaient un de ces fonds à la fois nuageux et marmoréens que Shelley avait tant admirés (MAUROIS, Ariel, 1923, p. 349). Il [Bailleul] pouvait (...) distinguer tous les cailloux du fond. Il y en avait d'un blanc marmoréen (...) d'autres lie de vin. Mais leurs nuances se fondaient dans la teinte rousse de tous les autres (GENEVOIX, Boîte à pêche, 1926, p. 113).
P. métaph. J'ai assisté hier à une réception de l'Académie de Bordeaux. Hilarant! Bafouillage quasi muet du président. Éloquence du récipiendaire. Profession de foi poétique. (C'était un poète!) Le Parnasse, pureté de la forme, splendeur marmoréenne, etc., etc. (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p.142).
2. En partic.
a) [En parlant d'une pers., de son caractère, de son aspect] Rigidité marmoréenne; une froideur marmoréenne. Il sortit encore une fois de son mutisme marmoréen (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 282):
♦ Les indigènes demeurèrent fixes dans leur dernière attitude, comme des personnages de tableaux vivants. On les eût dit pétrifiés. Quelle était la cause de ce changement, et pourquoi tout d'un coup cette immobilité marmoréenne. On ne tarda pas à le savoir.
VERNE, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 176.
De marbre. Une vie de privations, l'isolement (...). C'était le devoir implacable (...), une honnêteté farouche, un mouchard marmoréen, Brutus dans Vidocq (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p.214).
♦À toute épreuve. Synon. de fer. J'ai été très chaste dans mon voyage, mais très gai — et d'une santé marmoréenne et rutilante (FLAUB., Corresp., 1858, p. 263).
b) [En parlant du corps hum.] Front marmoréen. J'ai des envies folles de manger vos épaules marmoréennes (FLAUB., Corresp., 1877, p. 324). Figure immobile, marmoréenne, excepté dans les moments rares où paraît le sourire; alors tout se transforme (LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 12). Le temps n'osa jamais toucher à ces traits purs et les pâlit seulement, de plus en plus, jusqu'à les rendre marmoréens. N'eût été l'éclat du regard, on se serait demandé par moments s'il vivait (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 59).
P. métaph. La passion d'une autre n'a jamais fait palpiter ce coeur d'airain dans cette poitrine marmoréenne (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 312).
c) MÉD. Le choc hémorragique se caractérise par sa pâleur considérable (blancheur marmoréenne) (LANGLOIS, BINET ds Nouv. Traité Méd. fasc. 7 1924, p. 221).
[En parlant d'un os] ,,Devenu compact comme du marbre`` (VIGNAUD 1973). En dehors (...) d'opacités en taches ou de condensations marmoréennes, c'est l'ostéoporose que l'on rencontre le plus fréquemment dans la sclérodermie (RAVAULT, VIGNON, Rhumatol., 1956, p. 559).
REM. Marmorin, -ine, adj., var. vieillie. a) De marbre. Vous devez comprendre l'amour comme un principe qui ne se développe dans toute sa grâce que (...) sous la lueur d'opale d'une lampe marmorine (...) devant un foyer doré (BALZAC, Ferragus, 1833, p. 69). Tout, dans cette figure marmorine, exprimait la force et le repos (BALZAC, Séraphita, 1835, p. 195). b) Chim. ,,Qui possède les propriétés du marbre`` (DUVAL 1959).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1840 «qui appartient, qui ressemble au marbre» (Ac. Compl. 1842); 1852 fig. flot marmoréen (LECONTE DE LISLE, Poèmes ant., p. 122). Dér. sav. du lat. marmoreus «de marbre; blanc, dur comme le marbre»; suff. -éen. Fréq. abs. littér.:33.

marmoréen, éenne [maʀmɔʀeɛ̃, eɛn] adj.
ÉTYM. 1837, Gautier, au sens 2; dér. sav. du lat. marmoreus, de marmor. → Marbre.
1 (1840). Qui a la nature, l'apparence du marbre. || Calcaires marmoréens; roches marmoréennes.
2 Fig., littér. Qui a la blancheur, l'éclat, la froideur du marbre. || Épaules marmoréennes. || Beauté marmoréenne.
1 (…) l'éclat marmoréen de sa chair souple et polie.
Th. Gautier, Fortunio, XVI.
2 (…) la couleur disparut de la joue et de la paupière, laissant une pâleur plus que marmoréenne (…)
Baudelaire, Trad. E. Poe, Histoires extraordinaires, « Ligeia ».
3 La réaction contre les formes dures, arrêtées, métalliques ou marmoréennes de la poésie parnassienne (…)
Gustave Lanson, Hist. de la littérature franç., IV, I, 3.
Visage marmoréen, d'une immobilité, d'une froideur marmoréenne. 1. Froid, glacial.
4 C'était (Javert) le devoir implacable, la police comprise comme les Spartiates comprenaient Sparte, un guet impitoyable, une honnêteté farouche, un mouchard marmoréen, Brutus dans Vidocq.
Hugo, les Misérables, I, V, V.
5 Figure immobile, marmoréenne, excepté dans les moments rares où paraît le sourire (…)
Loti, Mon frère Yves, III.
Var. vieillie : marmorin, ine (Balzac, Séraphîta, Œ., t. X, p. 471).

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • marmoréen — marmoréen, enne (mar mo ré in, è n ) adj. Terme didactique. Qui a la nature ou l apparence du marbre. Les calcaires marmoréens. •   Dans sa splendeur marmoréenne Vénus s enferme sans retour ; Et depuis jamais forme humaine N égala ce divin… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MARMORÉEN, ENNE — adj. Qui a la nature ou l’apparence du marbre. Calcaires marmoréens. Fig., épaules marmoréennes. Visage marmoréen. Froideur marmoréenne …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • marmoréenne — ● marmoréen, marmoréenne adjectif (latin marmoreus) Qui a la nature ou l aspect du marbre. Littéraire. Qui est froid, dur, blanc comme le marbre : Pâleur marmoréenne …   Encyclopédie Universelle

  • marmorean — MARMOREÁN, Ă, marmoreeni, e, adj. Ca de marmură, asemănător cu marmura; marmoreu, marmoriu. [pr.: re an] – Din fr. marmoréen. Trimis de claudia, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  MARMOREÁN adj. (înv.) marmoreic, marmoreu, marmoriu. (Cu braţe… …   Dicționar Român

  • Porte terrestre de l'Arsenal de Venise — La porte terrestre de l arsenal de Venise (en vénitien : porta da tera) , représente l accès par voie piétonne au complexe militaro industriel de l arsenal. Historique Vue de de Barbari …   Wikipédia en Français

  • Église San Pancrazio (Gênes) — Église San Pancrazio Présentation Nom local Chiesa di San Pancrazio Culte Catholicisme Rattaché à Archidioc …   Wikipédia en Français

  • SANCTUAIRE (Grèce hellénistique et Rome antique) — Les vestiges les plus suggestifs qui émergent aujourd’hui des grands sites archéologiques sont souvent des temples. D’Athènes à Pergame, de Nîmes à Agrigente, c’est d’abord vers eux que le voyageur oriente ses pas. Mais que comprenons nous, par… …   Encyclopédie Universelle

  • froid — 1. froid, froide [ frwa, frwad ] adj. • XIIIe; freit 1080; lat. frigidus, avec i bref dans fri en lat. populaire I ♦ 1 ♦ Qui est à une température sensiblement plus basse que celle du corps humain. Un peu froid. ⇒ 1. frais, frisquet. Très froid.… …   Encyclopédie Universelle

  • froide — ● froid, froide adjectif (latin frigidus) Dont la température est basse, en particulier par rapport à celle du corps humain : Une boisson froide. Où les températures sont peu élevées : Pays froids. La soirée est froide pour la saison. Qui… …   Encyclopédie Universelle

  • -ien — ⇒ IEN, IENNE, É(I)EN, É(I)ENNE, ( ÉEN, ÉIEN, ÉENNE, ÉIENNE)suff. Suff. issu des suff. lat. anum et surtout ianum, entrant dans la constr. de très nombreux adj. et subst., exprimant l idée d origine, d appartenance ou d agent. I. [Suff. exprimant… …   Encyclopédie Universelle


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»